mardi 4 décembre 2007

Les produits laitiers, des sensations pures?

Vous vous rappelez sans doute de cette pub des années 90 qui donnait une image sensuelle et positive des produits laitiers:

"Les produits laitiers, des sensations pures"

Plus recemment on a eu droit au vieux slogan: "les produits laitiers, nos amis pour la vie" que l'on retrouve également dans une pub des annéeS 80.

Ces campagnes de publicités sont lancés uniquement pour nous convaincre que la consommation de produits laitiers est indispensable à une alimentation equilibrée. Coup de pub médiatique? Vérité? Canulard? On commence a cerner les grandes lignes de ce magistrale coup de maitre des grands industriels.

Vous voulez connaitre la nouvelle? Pas besoins de produits laitiers pour être en bonne santé. Vous n'êtes pas convaincus? Ouvrez bien vos yeux et lisez attentivement ce qui va suivre (âmes sensibles s'abstenir):

L'intolérance au lactose est la plus courante des allergies alimentaires (jusqu'à 100% de la population dans certains pays d'afrique). Nous sommes les seuls êtres vivants à consommer le lait provenant d'un autre mammifère... Depuis plusieurs années, des études mettent en lumière les relations entre la consommation de lait et le diabète, les cancers du sein, ovaires, testicules et prostate (le facteur serait sans doute une hormone de croissance présente dans le lait et qui interviendrait dans les processus de différenciation et de divisions cellulaires). En fait (et ca parait totalement évident), la nature a créé le lait maternel humain pour le bébé humain, le lait de vache est parfait pour.... le veau !

Un homme a dit un jour: "Répétez un mensonge suffisamment longtemps et il deviendra vérité." Il s'agissait de Lénine.... Et bien nous répétons sans cesse ce processus dans notre société de consommation.

Je vous vois froncer les sourcils... attendez la suite.

Dans les campagnes de publicité, on nous bassine les oreilles avec le manque d'apport en calcium de la population francaise. Voici les faits:

La consommation de fromage a été multipliée par plus de 3 depuis la fin des années 1950, et celle des yaourts a plus que doublé en 20 ans. Les enfants, cibles de choix de l’industrie agroalimentaire, consommeraient en moyenne bien plus de calcium que nécessaire. Une étude a montré qu’entre 2 et 8 ans les petits Parisiens ingurgitent plus de 1g de calcium par jour, alors que les nouveaux chiffres pour les apports conseillés (année 2000), déjà copieux, ne prévoient "que " 500mg de calcium jusqu’à 3 ans, 700 mg entre 4 et 6 ans, et 900 mg jusqu’à 9 ans.Une étude de lINSEE (Institut National de la Statistique et des Etudes Economiques) datant de 2002 montre également qu’en 40 ans, la consommation de produits laitiers, riches en graisses saturées, a fait un bond spectaculaire : +220%.

Si je vous dit que le calcium se trouve principalement dans les produits laitiers, je suis presque certaine que vous allez etre d'accord. Et bien vous auriez tort. Le coefficient d'absorption du calcium est bien supèrieur dans les légumes crucifères que dans les produits laitiers (plus du double, 100g de choux apporte à l'organisme plus de calcium que 1 verre de lait). Rappelons que le calcium contenu dans le lait de vache provient de son alimentation....

Le lait, aliment santé à consommer sans modération?
Le diabète de type I est une maladie grave de l’enfant au cours de laquelle le système immunitaire se retourne contre les cellules du pancréas chargées de produire de l’insuline, et les détruit. Ce diabète se déclare à la croisée d'un terrain génétique sensible et d'un environnement alimentaire particulier. Il est plus fréquent dans les pays où l'on consomme le plus de protéines animales, et en particulier de laitages. Ainsi, pour 100 000 habitants, on révèle de 30 à 40 nouveaux cas chaque année en Finlande ou en suède ; c’est entre 30 et 100 fois plus qu’au Japon et qu’en chine, où l'on ne consomme pas de lait de vache. Plusieurs
études ont explicitement accusé l’introduction de lait de vache dans l’alimentation du petit enfant à l’origine du diabète. Certaines protéines de ce lait, comme la bêta-caséine AI, sont en effet soupçonnées de déclencher la production d’anticorps affectant les cellules du pancréas et conduisant à l’apparition du diabète de type I. Des études internationales ont montré le lien avec la consommation de lait et le risque cardiovasculaire ou infarctus. Le lait est riche en graisses saturées, ce qui est mauvais pour les artères.
De plus en plus d’études scientifiques montrent qu'une grande consommation de lait augmente le risque de cancer des ovaires, du sein, de la prostate, de lymphomes non hodgkiniens et de sarcomes des tissus mous. Au début des années 1990, des chercheurs de l’école de médecine de l’université de Harvard ont émis l'hypothèse que des taux élevés de galactose, un sucre issu de la digestion du lactose (le sucre du lait), pouvaient endommager les ovaires. Dès 1986, une analyse faite par l’OMS sur 59 pays a trouvé que la consommation de lait par habitant était étroitement liée à la mortalité par cancer de la prostate. La recherche s’intéresse aussi à une protéine naturellement présente dans le sang IGF-I (insulin-like growth factor-I). LIGF-I est un facteur de croissance. Nous en avons besoin pour que nos cellules se multiplient et que nos os et muscles se régénèrent. Mais comme tout facteur de croissance, l’IGF-I peut conduire des cellules cancéreuses à proliférer. Et de fait, les personnes qui ont des taux d'IGF-I élevés ont un risque de cancer plus élevé. Des taux d'IGF-I élevés se rencontre chez les gros consommateurs de laitages et surtout les amateurs de lait. 

Le CERIN (Centre de recherche et d’information nutritionnelles) est une émanation directe du Centre national interprofessionnel de l’économie laitière (CNIEL) créée afin d’assurer "la promotion collective à la hauteur des enjeux liés à la réussite de la filière laitière française". Autant dire que les informations que l'on peut recevoir de cet organisme sont completement subjectives.

Vous en voulez encore plus? Et bien plongez vous attentivement dans cet article de Virginie Bronzino qui a engendré ma reflexion, et modifié ma vision de la consommation de produits laitiers...(Le_lait)

Posté par petitelily à 00:14 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur Les produits laitiers, des sensations pures?

    La vache

    Ca fait froid dans le dos... On se doutait déjà que tous les produits laitiers n'étaient pas bons pour la santé (la danette au chocolat, c'est du sucre lacté et parfumé, selon moi) et que les grands groupes agro-alimentaires nous manipulaient (rappelez-vous la mascarade de la semaine du goût !). Après, le problème vient aussi de notre éducation : serions-nous capable de nous priver de tous ces produits laitiers (ou prétendus tels) ?
    Sur cette saine réflexion, je retourne finir mon cake industriel, farci aux sucres et au gras.

    Posté par Kleo, mardi 4 décembre 2007 à 08:28 | | Répondre
Nouveau commentaire